"2,2 secondes dans l’eau et la lumière"

Dans la continuité de la série « Silent lights », le huitième paysage est une installation de photographies composée de 7 images prises l’une à la suite de l’autre en 2,2 secondes, et d’une image “construite” qui interroge notre rapport à la réalité et la notion d’objectivité en photographie.

Les 7 images ont été prises le 5 juillet 2013 à 11h10 dans les eaux de l’Anse Noire en Martinique, le lendemain d’un violent orage. Ces sept images ne sont pas le fruit de manipulations ni de trucages par ordinateur, elles sont toutes prises sous l’eau, sans mise en scène, sans mouvement du photographe, et en lumière naturelle.

En revanche, la huitième image de cette installation est le fruit d’une manipulation par ordinateur. Les 7 images « réelles » y sont superposées en proportion égale. Une manipulation ayant pour but « d’additionner » les images constituant cet instant subaquatique. Mais ce huitième paysage virtuel trouble notre perception. Semble-t-il aussi « réel » que les précédents ?

Ici, se pose la question de la limite de notre perception du temps et de la lumière. Sous l’eau, tout s’accélère, les moindres variations du courant, du vent, des nuages, de la luminosité sont exacerbées. Sans la photographie, ces variations d’une extrême finesse nous seraient imperceptibles.
Ce huitième paysage, construit, en résumant ces 2,2 secondes d’interaction entre l’eau et la lumière, détient-il une forme d’objectivité ?