Bio

« A travers l’air et l’eau, j’observe un monde complexe, interconnecté et en pleine mutation »

Asthmatique dans sa jeunesse et « interdit » de sport mais amoureux de la mer, il persévère dans sa voie et décroche deux records de France de plongée en apnée. Qualifié pour les championnats du monde en 2007, il choisit pourtant de ne pas participer à la compétition : le jour des premières épreuves, il s’envole pour les Galapagos où il posera comme danseur sous-marin pour le photographe et cinéaste canadien Grégory Colbert. A l’issue des 14 tournages à travers le monde, Grégory offre au danseur / apnéiste son premier appareil photo ce qui permet à Sidney, à son tour, d’embrasser une carrière artistique.

Sidney retranscrit certaines théories de l’histoire de l’art et de la photographie contemporaine en se plaçant sous la ligne de l’horizon. Car sous l’eau toutes les règles classiques changent et affectent notre perception. Il commence par photographier la lumière, des objets anodins, des détritus toujours sous l’eau, puis applique à ses tirages sur papier japonais un traitement unique. Il allie des procédés complexes (prises de vue en apnée, impressions novatrices) à des techniques plus intuitives (papier immergé, froissé, cristallisé, retravaillé au pinceau).
Très vite, ses œuvres entrent dans de grandes collections privées en France et à l’étranger.

Soutenu par une communauté de plus en plus importante, qu’il appelle « écosystème », et préoccupé par les menaces qui pèsent sur l’environnement et vivement conscient de la valeur universelle des éléments air et eau, Sidney lance un projet artistique protéiforme, participatif et engagé : « Nous étions de l’air et de l’eau » (www.wewerewater.org).

« L’air et l’eau sont les chefs d’oeuvres de la nature. Mon rôle social en tant qu’artiste est de contribuer à leurs préservations »